Des milliers de parents rendent hommage à la mère qui a craqué alors que ses fils n’arrêtaient de pleurer.

Lorsqu’Aly, cette maman de deux frères, originaire de Virignie, aux Etats-Unis, a amené en voiture ses fils Bentley et Levi le 21 août dernier, les garçons étaient dans une mauvaise journée.

Ils criaient, pleuraient et se chamaillaient, mais ce n’est pas ce qui a rendu triste cette maman, mais plutôt le fait que les gens autour d’eux leur jetaient des regards qui en disaient long.

Lire l’article Facebook où des milliers de parents se reconnaitront:

« Ceci est la maternité.

Pas de filtres de fantaisie, pas de bonne lumière, pas de rouge à lèvres. Les cheveux décoiffés et mouillés par la pluie, le maquillage d’hier que je n’ai pas enlevé car j’étais trop fatiguée pour me laver, et des larmes.

La maternité est difficile. Être une mère célibataire est difficile. »

This is motherhood.
No fancy filters, no good lighting, no new lipstick. It's messy hair that's wet from the rain,…Posted by Aly Brothers on Sunday, 21 August 2016

« Les larmes ont commencé à couler lorsque la caissière à de Eagle Giant m’a donné mon reçu et ont continué à couler tout le chemin retour vers la maison. Mon fils plus âgé a lui aussi commencé à pleurer dans le siège arrière parce qu’il n’aime pas voir sa mère pleurer. Nous savons combien les garçons aiment leurs mères.

Vous voyez, mes deux yeux bleus, ces deux petits garçons angéliques blonds ne sont pas si angéliques aujourd’hui. Il était 08h00 et nous n’avions plus de lait. Nous sommes allés au magasin parce que, si vous connaissez mes enfants, ils vivent de chocolat au lait.

Mais ils avaient déjà marre. »

Posted by Aly Brothers on Saturday, 27 August 2016

« Mon plus jeune a crié presque tout le temps que nous étions dans le magasin. Il ne voulait pas rester dans la poussette, il ne voulait pas être attaché, il voulait tous les produits sur les genoux. Il s’est mis en colère. Il a jeté sa chaussure, il a jeté mon portefeuille, il a lancé trois produits qui ne tenaient pas sur ses genoux. Et il pleurait. Et les gens regardaient.

C’était ok pour moi, je pouvais faire face. Mon autre fils de 3 ans voulait être Superman et se tenir debout sur le panier. Je lui ai dit ok. Je lui ai dit de se tenir et se lever. Il ne l’a pas fait. Il est tombé, il s’est penché en arrière et a fait tomber des choses dans les rayons.

Il s’est penché en arrière et a poussé un étranger. Ensuite, je l’ai fait descendre, et il a couru devant moi et a ouvert le congélateur et m’a dit les choses qu’il voulait.

J’ai essayé de passer outre. »

I didn't want to go, but I did. I wanted to turn around twice, but I didn't. I wanted to stop after 5 minutes, but I…Posted by Aly Brothers on Tuesday, 23 August 2016

« J’ai regroupé mes enfants. J’ai bousculé sans faire exprès une femme, qui m’a lancé un regard méchant pour me signifier que j’allais dans la mauvaise direction. Pas de mots, juste un coup d’œil.

J’ai essayé de passer outre.

Et puis nous avons vu des ballons. Oh, mes enfants adorent les ballons. Ils voulaient le grand qui coûtait 7€. J’ai fais un compromis. On a acheté un ballon pour les deux. Ils ont été d’accord.

Ils ont dit « on partage » et sourit alors que je prenais le plus grand ballon Mickey Mouse qu’ils voulaient. Mais alors qu’on allait payer, ils ne voulaient plus partager. Ils criaient, ils criaient, ils se sont disputés. J’ai donné le ballon à un autre caissier pour qu’il le retourne, et ils ont encore plus crié ».

aly 1
facebook / aly brothers

« Mon plus jeune pressait les boutons sur le lecteur de cartes alors que mon plus grand prenait des bonbons. Les gens dans la file d’attente derrière moi me lançaient des regards noirs. Le caissier m’a aussi foudroyé du regard.

Tous les yeux se sont tournés vers moi comme pour me dire «vous ne pouvez pas contrôler vos propres enfants». Un vieux monsieur a murmuré: «Elle est très jeune pour avoir deux enfants, et puis je suis partie.

Le caissier m’a donné mon reçu et j’ai pleuré.

Ils ne me connaissent pas. Ils ne savent pas qui je suis en tant que mère. Ils ne savent pas qui sont mes enfants. Ils ne savent pas que j’étais mariée avant de fonder une famille. Ils ne savent pas que j’ai quitté mon époux à cause d’abus, en me disant que ce serait moins difficile d’être une mère célibataire.

C’est difficile ».

aly 2
facebook / aly brothers

« Les regards, les chuchotements et le fait que les gens me jugent m’est difficile.

Parfois, je peux contrôler mes enfants, et parfois je ne peux pas. Parfois, ils écoutent, et parfois ils ne le font pas. Parfois, je peux gérer, et parfois je voudrais tout envoyer en l’air. Je sais qu’un jour les larmes cesseront de couler, tout ira mieux et mes bébés vont grandir.

Mais ce sera encore difficile.

Alors si vous voyez un parent en difficulté, si vous voyez un enfant qui est furieux, si vous voyez une mère au bord des larmes … S’il vous plaît dites quelque chose de gentil. S’il vous plaît, ne portez pas de jugement.
Et pour toutes les mamans qui ont des jours comme moi … je vous vois, je vous comprends, je vous aime. Vous êtes fortes et pouvez bien gérer ».

aly 3
facebook / aly brothers

Le monde a besoin de mots plus aimables, pas de regards et de jugements. S’il vous plaît partager la publication d’Aly si vous êtes d’accord.