Des scientifiques révèlent que le second enfant est ‘un enfant à problème’ – ils expliquent comme le gérer

Les enfants sont imprévisibles et même si on aime de façon égale nos enfants, il faut reconnaître qu’il y en a toujours un qui est un peu plus ‘dynamique’. On veut le meilleur pour eux et on cherche toujours à comprendre comment les aider, comment éviter qu’ils se suivent un mauvais chemin.

Les scientifiques se sont intéressés à cela et ont émis des hypothèses qui donnent un nouvel éclairage sur les enfants. Une étude a été menée au Danemark et en Floride auprès de milliers de familles. Elle a démontré qu’entre 20 à 40% des deuxièmes enfants d’un couple ont des chances d’avoir des problèmes à l’école ou plus tard avec la justice.

Pixabay / Alexas_Fotos
Pixabay / Alexas_Fotos

Joseph Doyle, économiste au MIT en charge de l’étude, a expliqué à la station de radio NPR:

« L’ordre des naissances a eu une influence étonnamment importante sur la scolarité, mais on connaît beaucoup moins le rôle de l’ordre de naissance sur les statistiques de délinquance, comme les problèmes disciplinaires à l’école, la délinquance juvénile et la criminalité chez les adultes. »

L’étude met en avant différentes hypothèses pour expliquer cela. Mais la conclusion est évidente: après la naissance du deuxième enfant, les parents doivent s’investir émotionnellement et physiquement pour leurs deux petits. Le problème viendrait en effet du fait que le deuxième enfant ne reçoive pas autant d’attention que le premier.

Pixabay / White77
Pixabay / White77

Une autre hypothèse défend que le deuxième enfant murit plus vite que le premier. Il peut en effet compter sur l’expérience de l’aîné et apprendre de leur beaucoup de choses, notamment les bêtises et les secrets. L’aîné quant à lui a pour modèles les adultes, ce qui fait qu’il se construit différemment.

L’étude précise également que ces hypothèses et ces conclusions ne concernent pas uniquement le deuxième enfant. Les familles de plus de 2 enfants sont concernées car le constat s’appliquerait à tous les enfants excepté l’aîné.

Pas de raison de vous inquiéter malgré tout! La conclusion de l’étude ne concerne qu’entre 20 et 40% des seconds enfants et cela ne signifie donc pas que vos enfants finiront mal!