jeudi, 13 septembre 2018

Deux institutrices du Havre compilent les perles des « Parents casse-couilles » dans un recueil

Et si les parents étaient pires que leurs rejetons ? C'est la question que l'on peut se poser en découvrant le recueil de perles de deux institutrices du Havre, Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit.

Intitulé « Parents casse-couilles », ce livre paru aux éditions de l'Opportun pour la rentrée, n'a rien de méchant et fait vraiment rire. Les deux institutrices ont recensé les remarques les plus originales, farfelues ou même absurdes de certains parents et en ont fait un recueil. 

« Ces anecdotes insolites sont une manière de raconter l’école et le rapport qu’entretiennent les parents et les maîtres. Les parents ne nous considèrent pas seulement comme une personne qui instruit, mais comme quelqu’un qui fait partie de la famille. L’école est une annexe de la vie familiale. Ce rapport a évolué. Aujourd’hui, parents et maîtres sont plus des partenaires qu’auparavant. On travaille ensemble pour l’éducation de l’enfant » , indique Sandra Guillot-Duhem, à 76Actu.

Elles ont expliqué sur France Inter « On ne sait plus si ou on doit rire ou pleurer. On se dit : est-ce que c’est vrai ?! Intérieurement, on se dit « mince, comment ils ont osé nous demander ça ? Comment ils ont pu ? Il y a une caméra cachée quelque part ? »

Sandra Guillot-Duhem s'est remémorée par exemple pour 76actu :

« Je me souviens d’une anecdote qui me fait encore rire aujourd’hui. J’étais jeune et des parents m’ont offert un rouge à lèvres car ils me trouvaient fade. À l’époque, je n’ai pas su quoi répondre. Aujourd’hui, je rirais avec eux et leur aurais même demandé de m’offrir un rendez-vous chez l’esthéticienne ! ».

Avant d'expliquer : « Il n’y a rien de méchant dans cet ouvrage. Il faut rire ensemble et les instituteurs savent qu’il faut travailler avec les parents. Si certaines remarques peuvent déranger, il faut prendre du recul : il n’y a rien de dramatique. Une seule chose est capitale : entretenir de bonnes relations avec les parents. »

Voici quelques extraits :

- Une maman : « Serait-il possible que ma fille ne mette pas la tête sous l’eau à la piscine, elle vient de faire son brushing… »

- Un papa : « Vous pouvez demander à ma fille où est la sauce tomate ? C’est pour faire des pâtes. »

- Une maman : « Mon fils a le poignet cassé, est-ce que je peux venir en classe écrire à sa place ? » En maternelle ! »

- Un parent : « À la cantine, enlevez les pépins du raisin parce que mon enfant n’aime pas ça. »

- Le papa qui demande qu’on coupe tous les arbres de la cour pour éviter que sa fille se cogne.

- La maman qui demande si son enfant peut entrer le premier à la cantine parce que c’est l’hiver et qu’il fait trop froid pour attendre dehors.

- Un parent : « Peut-on autoriser les absences en juin étant donné que les billets d’avion sont moins chers ? »

- Le papa : « Bonsoir maîtresse, vendredi, ce sont les vacances, nous partirons tout de suite après l’école. Pouvez-vous garder notre fils une heure de plus afin que nous puissions charger la voiture ? »

- Une maman toujours en retard : « Les horaires de ma série préférée ont changé, c’est comme ça, je ne peux pas arriver avant. »

Plus d'exemples qui font bien rire sur la vidéo ci-dessous ou directement dans le livre de Sandra Guillot-Duhem et Sabrina Petit, « Parents Casse couille » disponible en librairie.

Tout le monde snobe le garçon atteint de trisomie 21 - puis une fille l'invite pour une surprise spectaculaire

Un véritable héros vit dans la zone d'exclusion nucléaire de Fukushima, pour s'occuper des animaux abandonnés

Un sondage révèle que rester à la maison avec ses enfants est plus fatiguant que de travailler à l’extérieur

Opération de sauvetage durant l'ouragan Florence : ils sauvent six chiens de la noyade

Ce vieux chien abandonné a été attaché à un poteau dans la rue, avec la plus triste des notes

Un pauvre petit chien a été abandonné par ses propriétaires parce qu'il était "trop vieux"

Un conducteur verbalisé pour circuler 20 km/h en dessous de la vitesse autorisée dans la Loire

La maman allaitant son fils de 5 ans veut montrer que c’est « normal » et qu’on arrête de la stigmatiser

La maman de 3 enfants se fiance - son ex-mari publie alors sa photo de fiançailles et un message sur Facebook

Ce chasseur reçoit des menaces de mort après avoir publié cette image sur les réseaux sociaux

Lindt sort une nouvelle pâte à tartiner à la noisette pour faire oublier le fameux Nutella

L'homme essaie de piéger des enfants dans sa voiture - la fillette pose alors une question qui le fait fuir