Elle a quitté son mari. Puis sa maman lui demande de faire ça, et elle revient en courant.

Les histoires de divorce sont de plus en plus fréquentes de nos jours. Cela peut être l’un des chapitres les plus tristes de l’histoire d’une famille, mais parfois, même quand il semble qu’il n’y a plus rien à faire, une vague de sagesse intérieure et d’honnêteté peut survenir juste au bon moment:

J’ai été mariée à Bill aussi longtemps que j’ai pu le supporter. Quand mon mari Bill est parti un jour au travail, j’ai fais mes valises, attrapé notre fils de 14 mois, et je suis partie.

Je suis allée chez ma mère en larmes et en colère. Je lui ai tout dit, en annonçant hystériquement que je divorçais.

Tout ce qu’elle m’a répondu était : « Avant de le quitter, s’il te plaît fais quelque chose pour moi. »

Elle m’a demandé de dessiner une ligne verticale sur un morceau de papier. Sur le côté gauche, j’ai écris tous les défauts de mon mari; toutes les choses qui me rendaient folle. Je pensais que j’allais devoir écrire toutes ses bonnes qualités de l’autre côté, donc je me suis vraiment concentré sur tous ses défauts, en exagérant:

Il ne ramasse pas ses vêtements, ne me dit jamais où il va, il s’endort pendant la messe, il se mouche trop fort, il crache dans la rue, il ne m’achète jamais de cadeaux, il est pauvre, il lave tout son linge ensemble, il n’aide pas dans la cuisine, il ne parle pas ouvertement avec moi, il ne me donne pas assez d’attention … la liste est longue.

Une fois que j’ai eu terminé, j’étais sûre qu’aucune femme ne pouvait supporter de vivre avec cet homme. « Maintenant, tu veux que j’écrive ses qualités à droite maman? »

« Non, » répondit-elle. « Je sais à quel point il est bon. Pourquoi ne décris-tu pas comment tu as réagi face à ses défauts? Comment tu les perçois et tu les ressens? »

C’était difficile. Je devais vraiment m’examiner de l’intérieur et de l’extérieur. J’ai donc commencé à réfléchir et à écrire ma réaction envers chacun de ses défauts:

Visage en colère, regards de dégoût, pleurs, hystérie, honte, hurlements envers lui en lui disant que je voulais le quitter, penser qu’il ne me méritait pas … et bien plus encore.

Quand j’ai fini, ma mère est venue a pris le papier et l’a déchiré en deux. Elle a pris la moitié avec les défauts de mon mari, et m’a donné l’autre moitié. « Va te coucher ma fille, » elle m’a dit.

« Dans la matinée, tu réfléchiras à nouveau sur ce que tu as écris et tu repartiras voir Bill. On va garder ton fils. S’il te plaît essaye d’améliorer l’autre moitié du papier Si tu veux toujours le quitter, reviens ici… Nous serons toujours là pour t’aider. »

Le lendemain matin, j’ai lu ma liste et réalisé à quel point c’était dur en l’absence de ses « défauts » et juste avec mes réactions. Je me suis soudain rendu compte à quel point je m’étais mal comportée. Il n’y avait rien de mal dans ses « défauts, » mais moi j’avais été méchante.

Je me suis sentie comme si je me noyais dans l’apitoiement et la colère, mais j’avais oublié la chance que j’avais. Bill n’est pas parfait, mais c’est un homme bon avec un bon cœur. J’étais horrifiée de voir que j’étais prête à rompre notre relation, en enlevant de sa vie le père de mon fils. L’important n’est pas ce que Bill fait, mais comment je réagis à ce qu’il fait, et le fait de réaliser cela a changé ma vie.

Nous sommes tous les deux rentrés à la maison. Bill est rentré du travail et nous l’attendions. Je voudrais pouvoir dire que mon mari a changé, mais ce n’est pas le cas. Il fait encore toutes ces choses, mais mon attitude a changé envers lui. Je suis tellement reconnaissante envers ma mère qui a de nouveau sauvé notre famille grâce à sa sagesse.

Bill avait seulement 49 ans quand il a été diagnostiqué avec la maladie d’Alzheimer. Il avait l’impression qu’il était en train de disparaître de ce monde. Il a cessé de travailler et j’ai commencé à prendre soin de lui à la maison.

Une fois mon fils m’a demandé, « Maman, que va-t-il se passer quand papa ne va plus se souvenir » Je lui ai répondu: «La seule chose qui importe est que nous nous souviendrons de lui: combien nous l’aimons, ce qu’il nous a enseigné, et combien il nous a aimé ».

Becky et Bill ont été mariés pendant 29 ans.

Être honnête et ouvert avec vous-même exige beaucoup de courage. Mais c’est la seule façon de changer notre vie pour l’améliorer. L’histoire de Becky n’a probablement pas de sens pour tous les couples, mais tout le monde peut se remettre en question sur ses propres réactions, hommes et femmes confondus. Il y a toujours une possibilité de s’améliorer.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire