Il y avait une aile secrète dans l’hôpital – heureusement les visiteurs ne savaient pas ce qu’il s’y passait

L’Histoire même dans sa plus grande horreur peut parfois cacher des secrets qui redonnent foi en l’humanité.

Durant la seconde Guerre Mondiale, et l’occupation nazie, des médecins italiens ont sauvé des juifs par le biais d’un stratagème auquel ils ont pensé dans un moment de désespoir et d’urgence face à la situation.

En effet, le but était de diagnostiquer une maladie contagieuse fictive aux juifs afin de les isoler et ainsi les cacher des nazis.

Wikimedia Commons

Wikimedia Commons

La maladie s’appelait le syndrome K, et elle est restée secrète pendant plus de 60 ans. Et pour cause, les médecins Vittorio Sacerdoti, Adriano Ossicini et Giovanni Borromeo, l’ont utilisée pour cacher de nombreux juifs du ghetto à Rome en octobre 1943.

Ainsi, l’hôpital avait une entrée spéciale pour les faux patients atteints du syndrome K et qui étaient en réalité des juifs.

Les faux symptômes de ce syndrome étaient des plus effrayants afin d’être certains que les nazis ne viennent pas vérifier.

Le nom du syndrome K vient des noms de Kesselring et Herbert Kappler, grandes figures du socialisme.

msn

msn

Ce stratagème a ainsi pu sauver des douzaines de juifs qui étaient promis à une mort certaine et atroce, et on ne peut qu’être reconnaissant envers ces trois docteurs qui n’ont pas eu peur de prendre des risques afin de sauver la vie de leurs prochains.

Tous ont d’ailleurs été récompensés et ont reçu des médailles par la suite pour leur courage.

N’hésitez pas à partager cette histoire afin de saluer leur bravoure, ils le méritent tellement.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire