Julien Doré reprend ‘La Corrida’ dans les Arènes de Nîmes – les sifflets font place aux applaudissements

Beaucoup de chansons ont un message et mettent en avant un engagement de la part du ou des artistes qui les interprètent. On pense par exemple à John Lennon, à Bruce Springsteen mais en France également nous avons la chance d’avoir des chanteurs qui n’hésitent pas à exprimer haut et fort leurs convictions.

Que cela nous plaise ou non après, c’est à nous par la suite de nous faire une opinion. Lorsque Francis Cabrel sortait en 1994 sa chanson ‘La Corrida’ sur l’album ‘Un samedi soir sur le Terre’, il nous faisait vivre une corrida dans la peau de l’animal dans une chanson particulièrement émouvante et d’une grande poésie. Beaucoup découvraient alors une nouvelle facette de ce grand chanteur, celui d’un homme courageux qui s’élevait contre la tauromachie.

Ce 6 juillet, Julien Doré donnait un concert dans les Arènes de Nîmes, connues pour accueillir ce genre de spectacles sanglants. Juste avant de terminer son concert, l’artiste de 34 ans a expliqué:

« Celui qui m’a donné envie la première fois de prendre une guitare, de l’essayer, d’apprendre les accords, de chanter certaines de ses chansons, c’est Francis Cabrel »

Puis il a commencé à jouer ‘La Corrida’. Rien d’étonnant lorsque l’on sait que Julien Doré milite pour la protection animale mais une décision osée qui a divisé le public. On peut entendre en effet sur la vidéo des sifflets couverts par la suite par les applaudissements et les encouragements du reste des spectateurs.

Francis Cabrel lui-même avait osé la chanter dans ce même lieu l’an dernier et s’était également confronté à des réactions virulentes. Un acte courageux de la part d’un artiste qui n’a pas peur de s’exprimer. Les associations de défense des animaux mais également des personnalités n’ont pas hésité à saluer son geste.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire