La femme cache des milliers d’enfants dans des cercueils – puis elle est arrêtée et son sombre secret émerge

Irena Sendler est née en 1910 à Varsovie, en Pologne. Elle avait seulement 7 ans quand son père, médecin, est mort du typhus mais ce dernier à tout de même eu le temps de lui enseigner une chose très importante: aider ceux dans le besoin.

Irena a suivi les traces de son père et est ainsi devenue infirmière, par la suite elle a travaillé en tant qu’assistante sociale au Département de la protection sociale de Varsovie, où elle aidait les familles les plus démunies.

C’était l’époque où les juifs étaient persécutés et Irena, bien qu’étant catholique a décidé de leur venir en aide.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, Varsovie a accueilli le plus grand ghetto pour juifs, ou environ 400 000 d’entre eux étaient enfermés dans la misère la plus totale où la maladie et la famine faisaient des ravages.

Irena en tant que femme dévouée n’a pas pu supporter cette situation insoutenable et a donc rejoint l’organisation secrète Zegota, dédiée à aider les juifs dans la Pologne occupée par les allemands, quitte à risquer sa propre vie.

Ainsi, Irena s’est mise à aider les enfants juifs à échapper de cet enfer. Mais de nombreux parents refusaient de laisser leurs enfants malgré les bonnes intentions de cette organisation et par crainte.

Cependant, s’ils ne le faisaient pas, ils risquaient une mort certaine dans les camps de concentration.

Afin de sauver les enfants, l’organisation secrète prétextait que ces derniers étaient malades afin de les amener se faire soigner et les sortir du ghetto. Cependant, au fil du temps, alors que les contrôles se sont renforcés, ils ont dû changer de méthode et ont alors commencé à transporter ces derniers dans des poubelles, des valises et même des cercueils.

Grâce à elle plus de 2500 enfants ont été sauvés et elle les cachait en sureté un peu partout.

Cependant, par un triste coup du sort elle a été attrapée par les nazis et fut torturée en prison où on lui a cassé les deux bras pour qu’elle parle. Elle n’a cependant rien dit malgré la souffrance endurée. Après quoi elle fut condamnée à mort.

Mais c’était sans compter sur l’aide inespérée du destin.

En effet, elle a réussi à obtenir de l’aide d’un soldat qu’elle a payé pour l’aider à s’évader. Elle a depuis vécu sous une autre identité mais sans jamais cesser d’aider les autres.

À la fin de la guerre, Irena, qui avait listé tous les enfants sauvés, a pu remettre les noms à une organisation de secours afin que les familles soient réunies.

Elle a par la suite vécu heureuse d’avoir fait la bonne chose, elle s’est mariée et a eu trois enfants.

Elle est décédée à l’âge de 98 ans après avoir reçu un titre honorifique israélien en 1964. Mais elle a toujours affirmé qu’elle n’avait pas fait cela seule et qu’ils étaient une vingtaine de personnes comme elle.

Certaines des personnes descendantes des enfants qu’elle a sauvé venaient la voir pour la remercie pour leur aïeuls.

Irena était vraiment une grande dame et elle mérite de rester gravée à tout jamais dans l’histoire avec les grands actes de bravoure qu’elle a accompli.

N’oubliez pas de partager cette histoire autour de vous afin qu’elle soit connue du plus grand nombre.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire