lundi, 22 avril 2019

La femme de 35 ans décède d'un cancer et rédige son propre avis de décès : « La vie était belle ! »

« Trente-cinq ans peuvent sembler courts, mais bon sang, c'était si bien ! », écrivait Bailey Jean Matheson.

La Canadienne âgée de 35 ans a écrit sa propre nécrologie avant de mourir du cancer ce mois-ci. Elle a profité de cette occasion pour remercier ses proches et les assurer qu'elle avait eu une vie "sacrément bonne".

En 2017, après lui avoir diagnostiqué un léiomyosarcome, les médecins ont donné à Bailey Jean Matheson seulement 12 mois à vivre. 

« Les léïomyosarcomes font partie des 'sarcomes des tissus mous'. Ce sont des tumeurs malignes prenant naissance au niveau des cellules des muscles lisses contrôlés par le système nerveux autonome, principalement l’utérus et le tube digestif, mais aussi le derme. Il existe des léïomyosarcomes très rares se développant à partir du rein, de la vessie, de la veine cave inférieure ou du coeur. Ce cancer touche les femmes plus que les hommes, habituellement dans la 5ème ou 6ème décennie » comme l'indique la Fondation Synergie Lyon Cancer.

Bailey a décidé d'abandonner la chimiothérapie et la radiothérapie pour « vivre le reste de ma vie comme je le pense ».

Deux ans et demi après son diagnostic, le 5 avril dernier, Bailey est décédée des suites de la maladie. Mais pas avant d'avoir écrit sa propre notice nécrologique qui a été publiée dans le Chronicle Herald.

« Trente-cinq ans peuvent sembler courts, mais bon sang, c'était si bien! », écrit-elle dans son message. Après quoi, elle a remercié ses parents, Wendy et Sandy Matheson, d’avoir soutenu ses décisions tout au long de sa vie, notamment lorsqu'elle avait décidé de renoncer à la chimiothérapie.

« Je me souviens toujours que ma mère avait dit que la perte d'un enfant était la perte la plus difficile que puisse vivre un parent », a-t-elle poursuivi. « Mes parents m'ont fait le plus beau des cadeaux en appuyant mes décisions, en ne continuant pas la chimio et en me laissant vivre le reste de ma vie… »

« Je sais à quel point cela a dû être difficile de voir comment j'ai arrêté le traitement et laisser la nature suivre son cours. Je vous aime encore plus pour ça ».

Bailey a également exprimé son amour pour son ami Brent Andrews, qu'elle a rencontré trois mois avant son diagnostic via une application de rencontres.

« Tu n'avais aucune idée de ce que tu faisais lorsque tu as fait glisser à droite ce jour-là », a-t-elle écrit. « Je n'aurais pas pu rêver d'un meilleur homme pour se tenir à mes côtés durant toutes ces aventures, les rendez-vous chez le médecin, les rires, les hurlements et les déceptions. Tu es une personne merveilleuse et tout le monde dans ta vie a tellement de chance de ta connaître. Je t'aime plus que les mots ».

Avant de mettre fin à sa nécrologie, Bailey a partagé un dernier message à titre de rappel pour tout le monde.

« Ne prenez pas les petites choses autant au sérieux », écrit-elle, « et vivez un peu ».

Le petit koala a perdu sa maman - il cherche du réconfort en enlaçant un koala en peluche

Ce papa syrien a inventé un jeu pour sa fille - exploser de rire dès qu'explose une bombe

Ce boulanger d’un village du Loir-et-Cher se bat pour que son salarié amputé retrouve son emploi

L’orchestre se prépare à jouer mais le chat joueur leur vole la vedette du début à la fin

Cette équipe d'athlétisme d’un lycée aide des chiens des refuges en les courir avec eux le matin

Les chiots orphelins abandonnés sont adoptés par un parent de remplacement surprenant

L'homme voit des invités inattendus dans la cour - il se dépêche d'allumer l’arrosage automatique

Le chihuahua qui ne peut pas marcher devient le meilleur ami du pigeon qui ne peut pas voler

L’adolescent a acheté 170 roses le jour de la Saint-Valentin - et en a donné une à chaque fille de l'école

Les médecins mettent en garde contre ce tampon au crochet réutilisable'respectueux de l’environnement'

Nous adorons ces mini crêpes - elles sont si simples à faire et incroyablement délicieuses !

La petite fille de 8 ans est la plus jeune personne du monde qui est morte de vieillesse