La femme de 83 ans a écrit une lettre à son amie – la dernière ligne va vous émouvoir

Avec l’image parfaite que l’on veut sur Instagram, le look parfait, la maison parfaite et des gadgets les plus modernes, il est facile d’oublier que la vie ne se limite pas aux réseaux sociaux et au matérialisme.

Voici une lettre qui a été diffusée sur le net depuis un certain temps, écrite par une femme de 83 ans à son amie Berta. C’est un texte qui va certainement vous aider à rester éveillé et à réfléchir à ce qui est vraiment important dans la vie.

Pexels

« Chère Berta,

Je ne lis plus et je nettoie moins. Je suis assise dans le jardin et je profite de la vue sans penser aux mauvaises herbes qui s’y trouvent. Je passe plus de temps avec ma famille et moins de temps à travailler. La vie ça devrait être, quand elle permet, pouvoir profiter des expériences plutôt que de devoir les supporter constamment.

J’essaie d’identifier ces moments et de me les rappeler.

Je n’économise rien : nous utilisons notre porcelaine fine et nos beaux vases pour toutes les occasions spéciales – comme quand je perds un kilo, quand je nettoie les canalisations ou quand je vois la première fleur d’amaryllis. Je porte ma belle veste quand je vais faire du shopping. J’ai une théorie selon laquelle si je suis jolie, je peux me payer un sac de course à 23 euros.

Je ne garde pas mon bon parfum pour une fête en particulière. Je l’ai sur moi quand je rencontre l’assistant dans la quincaillerie ou lorsque je vais à la banque.

« Un jour » et « un autre jour » n’a plus de sens dans mon vocabulaire. Si cela vaut la peine de voir, d’entendre ou de faire, je veux le voir et l’entendre et le faire maintenant.

Je ne suis pas sûre de ce que d’autres auraient fait s’ils avaient su qu’ils ne seraient pas ici demain, car nous tenons tous la vie pour acquis. Je pense qu’ils auraient appelé les membres de leur famille et quelques amis proches. Ils auraient pu appeler quelques amis d’avant et s’excuser pour de vieilles histoires. Je veux penser qu’ils auraient mangé leur plat préféré dans un bon restaurant.

Je suppose, parce que je ne le saurai jamais.

Ce qui me fâcherait c’est de savoir que des petites choses n’ont pas été faites alors que le temps s’épuisait. En colère parce que je n’aurais pas écrit la lettre que j’avais prévue d’écrire un autre jour. Désolée et désolée, de ne pas avoir dit plus souvent à mon mari et à mes parents que je les aimais.

J’essaie vraiment de ne pas reporter, de retenir ou d’économiser quelque chose qui entraînerait le rire et la joie dans nos vies. Et chaque matin, j’ouvre les yeux et me dis que ce jour est spécial.

La vie n’est peut-être pas la fête que nous avions espérée, mais tant que nous sommes ici, nous aimerions danser et profiter.

Pixabay

Le message est clair : chérissez chaque jour comme si c’était le dernier. C’est quelque chose que nous devons tous nous rappeler de temps en temps. Assurez-vous de partager cette lettre avec quelqu’un à qui vous souhaitez rappeler cela.