Le chien a parcouru plus de 380 kilomètres, mais vous ne devinerez jamais la raison!

Le chien a parcouru plus de 380 kilomètres, mais vous ne devinerez jamais la raison!

vendredi, 29 avril 2016

On dit que rien ne vaut sa maison. Et après avoir lu cette histoire, on peut dire que cela est vrai pour les chiens.

Pero est un chien de berger de 4 ans que vit dans une ferme au Pays de Galles. Son maître, Allan James, 54 ans, l’avait prêté à un ami et fermier de Cockermouth, à la frontière avec l’Ecosse. Il avait besoin de l’aide et Pero est très fort pour mettre les moutons en rond.

« Nous avons beaucoup de chiens et un ami connaissait un fermier qui cherchait un chien pour garder ses moutons, » a dit sa femme, Shan James.

Mais apparemment, le chien n’était pas content – il voulait rentrer chez lui. Il a donc parcouru plus de 380 kilomètres en 20 jours pour retrouver ses maîtres!

Début Avril, Allan et Shan ont reçu des mauvaises nouvelles: Pero avait disparu. Malgré les recherches, ils ne l’ont pas trouvé. Mais le 20 Avril, lorsque Alan sort pour voir ses animaux, il a eu la surprise de voir Pero à la porte. Le chien était fou de joie de voir son maître.

C’est un mystère total la façon dont Pero a réussi à retrouver son chemin. On sait que les chiens savent rentrer chez eux, mais 380 km, c’est un très long voyage, explique Shan.

Si vous avez été touché par cette histoire, n’hésitez pas à la partager avec vos amis!

Les médecins disent à la mère de 165 kilos qu’elle va sûrement mourir – puis elle commence à marcher

Elle prend un selfie chaque jour après la mort de son mari – 1 an après on voit son incroyable transformation

Ils vont danser leur danse de mariage – puis la femme s’arrête quand elle réalise qui est à côté d’elle

5 raisons principales pour lesquelles l’éducation des enfants d’aujourd’hui est en crise

Une famille sauve une pieuvre échouée sur la plage – le lendemain elle leur offre le plus beau des souvenirs

Il fait don de ses cheveux pour les enfants atteints du cancer – puis les docteurs voient la triste vérité