lundi, 13 janvier 2020

L’entreprise de Carpentras propose un safari pour chasser le chamois dans le Mont Ventoux pour 3000 euros

Les safaris sont régulièrement dénoncés car ils mettraient clairement en danger la faune bien que présentés par les amateurs comme un moyen de préserver la biodiversité. Après le cerf Black abattu lors d'une chasse à courre, voici que nous apprenons qu'une entreprise de Carpentras propose des safaris, notamment dans le Mont Ventoux, pour chasser le chamoix.

Une pétition a été lancée contre l'entreprise et son site, ainsi que sa page Facebook, sont désormais indisponibles. Pourtant jusqu'à la semaine dernière, l'entreprise Rollet Safaris et Expéditions, fondée par Stéphane Rollet il y a près de 25 ans, proposait des safaris en Afrique, au Népal ou encore en Argentine et an Azerbaïdjan.

Lion, hippopotame, crocodile mais aussi léopard et buffle étaient proposés comme proies lors de safaris organisés depuis la France. Les excursions, entre 1000€ et 28000€ comme l'indique La Provence, ne sont pas illégales mais très encadrées. 

Mais c'est un safari dans le Mont Ventoux qui a fait naître la polémique : 3000 euros pour aller chasser le chamoix avec quatre nuits en pension complète et trois journées de chasse. Seulement voilà : le chamoix du Mont Ventoux est une espèce protégée et le plan de chasse les concernant est très encadré. 

Pour chasser les 400 à 500 individus répertoriés dans la zone, il faut une autorisation. Le safari vanté par l'entreprise de Carpentras comme "garandissant de l'adrénaline" a ulcéré les amoureux des animaux et une pétition "Stop à la chasse en safari" a été lancée et recueille près de 50.000 signatures. 

De son côté, Stéphane Rollet, créateur de cette entreprise, indiqué sur son site avant sa fermeture : 

"La chasse à l'étranger est indispensable à la biodiversité. Sans l'argent généré par les chasseurs sur des territoires, qui n'ont pour la plupart aucune valeur touristique, le braconnage fait rage. N'en déplaise à certains, chasser à l'étranger c'est protéger les espèces de leur disparition."

Il y a beaucoup de façons de protéger les espèces, en voie de disparition ou non, et la chasse n'est pas dans le top 3, loin de là. Nous sommes en 2020 et beaucoup préfèrent encore abattre des chamoix pour le plaisir que de les voir gambader dans leur milieu naturel et profiter de la vie.  

Le papa visite le restaurant de sa fille - il fait une critique de l’établissement brillante

La mère riposte après que sa fille ait été traitée de «grosse" sur des photos où elle mangeait du poulet frit

La chienne courageuse parcourt 65 km pour retrouver son chemin vers la femme qu'elle aime

Plus de 4000 chevaux sauvages seront tués en Australie après le feu vert de la Cour fédérale

Un artiste urbain rend hommage à une caissière décédée du Covid-19 avec un portrait sur un mur de son quartier

Un père célibataire adopte 5 enfants handicapés - "cela me procure un sentiment agréable"

Les jumelles siamoises ont été séparées il y a 14 ans - il y a quelques jours elles ont fêté une grande étape

Un bébé élan naît dans une réserve des Alpes-Maritimes - une première depuis 2000 ans

Menacé par des chasseurs, ce défenseur des animaux trouve un cadavre de renard sur sa voiture maculée de sang

Le chien d'assistance a soutenu sa maîtresse tout au long de ses études - il obtient lui aussi son diplôme

L'écureuil est sauvé de l'ouragan et a son propre ours en peluche qu'elle ne veut pas lâcher

L'homme innocent a passé 37 ans en prison - il chante du d'Elton John et l’artiste lui-même est touché