Les médecins donnent 5% de chance de survie à son fils – puis une bouteille d’eau le sauve

« Votre bébé ne survivra pas. » Ce sont les six mots qu’aucun parent attendant un enfant ne voudrait entendre. Il suffit de le demander à Louise Adams et son mari Jakk. Eux en savent quelque chose.

Après seulement 22 semaines de grossesse, Louise a perdu les eaux. Les médecins ont ensuite été contraints de dire aux parents au cœur brisé que leur petit garçon avait seulement 5% de chances de survie.

Facebook / Louise Amanda Adams

Facebook / Louise Amanda Adams

Étant donné qu’elle avait perdu les eaux avant la 24ème semaine, les médecins ne pouvaient rien faire pour sauver leur bébé. Mais Louise et Jakk ont refusé d’abandonner.

– Tout ce qu’ils pouvaient faire était de garder un œil sur moi à l’hôpital si j’avortais, et que cela devrait arriver en quelques jours. Mais je pouvais sentir les coups de Joseph. Je ne pouvais pas rester là sans rien faire pour le sauver.

Le couple a commencé à rechercher sans relâche des moyens pour sauver la vie de leur fils. Finalement, ils ont lu les témoignages d’autres mères qui avaient aidé leurs bébés à survivre en buvant 4 litres d’eau chaque jour.

L’eau dans ce cas aiderait à rétablir le liquide amniotique, ce qui permettrait au bébé de continuer à grandir.

Facebook / Louise Amanda Adams

Facebook /
Louise Amanda Adams

– Plus la mère boit, plus le bébé boit et urine, explique Louise. Comme l’urine constitue une grande partie du liquide amniotique dans la seconde moitié de la grossesse, il semblait logique que cela ferait une différence si je buvais plus.

Chose dite et faite. Louise a commencé à boire de l’eau supplémentaire par jour pendant 13 semaines, et le petit combattant Joseph a continué de croître. Louise a également bu du jus de canneberge et mangé des gousses d’ail fraîches, parce qu’elle avait lu que cela pouvait combattre toute infection.

Malgré ces recherches et efforts, les médecins ont pensé malgré tout que le bébé ne pourrait pas survivre.

– On m’a dit que ce n’était pas assez approfondi, et que ce ne ferait probablement aucune différence. Mais je n’avais rien à perdre, dit Louise.

Facebook / Louise Amanda Adams

Facebook / Louise Amanda Adams

Après des mois d’attente et d’espoir le garçon miracle est né, malgré le corps médical qui n’y croyait pas. Louise s’était battue, et le petit Joseph doit tout à la volonté de sa maman.

Que pensez-vous de l’approche différente de la mère – pensez-vous que cela a pu aider le petit Joseph à survivre?

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire