mardi, 30 juin 2020

L’ex-sniper quitte tout pour sauver de grands troupeaux d'éléphants et de rhinocéros au quotidien

Quand on voit le nombre de cas de maltraitance et de braconnage, on a de quoi être en colère, tristes et déprimés par les êtres humains. Mais au lieu de céder à la négativité, il faut aussi se dire que partout dans le monde, d'autres personnes aident les animaux, s'engagent, prennent de leur temps et s'investissent à fond pour les animaux. Damien Mander est quelqu'un qui mérite d'être reconnu car il fait un travail exceptionnel.

Cet Australien était un militaire expérimenté. Il a été plongeur-démineur, tireur d'élite dans les forces spéciales et est parti plusieurs fois en mission, notamment en Irak. C'est aussi un amoureux des animaux qui a réalisé l'ampleur du désastre causé par le braconnage.

Lors d'un voyage en Afrique, il a vu de ses yeux ce qui se passait, comment les animaux étaient massacrés et cela a changé sa vie. Dans un entretien avec LADbible, il a expliqué :

"Après l'Irak, je cherchais une nouvelle aventure et [un voyage en Afrique] me semblait être une chose à faire pour six mois. Lorsque j'ai voyagé à travers le continent, j'ai été inspiré par le travail que faisaient les rangers. Ils ont quelque chose qui vaut vraiment la peine de se battre : tout abandonner, être loin de leur famille pendant si longtemps chaque année pour défendre le monde naturel.

J e venais d'arriver d'Irak où nous nous occupions des pointillés sur une carte et des ressources dans le sol et cela m'a fait réfléchir sur qui j'étais en tant que personne".

Il a voyagé dans plusieurs pays d'Afrique et a senti que la protection des animaux était son but. Il consacre désormais sa vie à la lutte contre le braconnage. Il a créé notamment l'International Anti-Poaching Foundation (fondation contre le braconnage, l'IAPF) et une académie pour former les rangers et gardes à Victoria Falls, au Zimbabwe. 

Il a investi pour cela tout son argent. Il veut mettre en pratique ses connaissances pour que les gares puissent piéger les braconniers, les attraper, préserver une scène de crime pour retrouver les coupables, savoir se cacher. Tout cela pour un seul objectif : la préservation des animaux avec le soutien de la population. 

"La capacité de rallier la population locale, de rallier les cœurs et les esprits, c'est plus important que tout et c'est une chose à laquelle nous avons complètement échoué en Irak. Nous sommes capables de prendre ces échecs de l'Irak et de les transformer en positif."

Avec son équipe formée, il protège le parc national Kruger, à la frontière avec le Mozambique. Il aide efficacement à protéger les rhinocéros qui y représente un tiers de la population mondiale de l'espèce. Grâce aux actions menées par son équipe, il estime que 90% des braconnages dans la région.

Près des chutes Victoria du Zimbabwe, l'IAPF a protégé avec une grande efficacité la seule population de rhinocéros du pays. Résultat : aucun rhinocéros n'a été braconné en 8 ans ! 

Mais sur le long terme, il fallait changer de stratégie selon Damien Mander : "On sauvait des rhinocéros et on faisait la guerre à la population locale sur un continent qui comptera deux milliards d'habitants en 2040."

Il a intégré les femmes à la lutte contre le braconnage et a formé la première équipe au monde de rangers armés entièrement composée de femmes. Ces femmes ont subi par le passé de terribles violences ou souffrent du sida mais grâce à cette activité, elles ont un but et participent activement. Elles étaient 16 au départ et seront sûrement près de 280 fin 2020.

"Les données que nous avons obtenues nous ont permis de constater une réduction de 80 pour cent du braconnage des éléphants dans cette région de la vallée du Zambezi et, encore une fois, nous ne pouvons pas nous en attribuer tout le mérite, mais le nombre d'arrestations que nous faisons et le travail que nous accomplissons dans les communautés sont attribués à cet impact".

Damien Mander veut continuer sa lutte. Il veut continuer à former des personnes pour protéger les animaux et en même temps leur donner un but. 

"Nous sommes l'une des millions d'espèces sur cette planète, mais nous sommes les seuls à déterminer le niveau de souffrance et de destruction qui est acceptable pour toutes les autres [...] Nous sommes assis ici à parler de l'extinction de différentes espèces, mais la réalité est que si nous ne nous occupons pas de cette magnifique planète que l'on nous a donnée, ce n'est pas l'éléphant ou le rhinocéros qui va s'éteindre ; ce sera nous."

"Nous devons décider si nous voulons faire partie du futur et si c'est le cas, nous devons faire des changements."

Son action est formidable. Il change des vies, sauvent des animaux et porte un message fondamental pour notre futur à tous. Rendez-vous sur www.iapf.org pour découvrir la fondation et sur son compte Instagram. En bonus ci-dessous, deux rhinocéros vivant paisiblement. Merci Damien et tous les rangers qui luttent contre le braconnage !

Une femme cancéreuse se marie à l'hôpital, mais 18 heures plus tard, la joie est remplacée par le chagrin

La mère célibataire adopte une petite soeur pour son fils sans savoir qui elle est vraiment

Voici 6 signes qui indiquent une carence en magnésium - attention à ne pas les sous-estimer

La gentille chienne n'aime pas que le propriétaire rentre tard et lui fait savoir clairement

Le chiot en smoking attendait tout heureux ses nouveaux propriétaires mais personne n’est venu

Un garçon autiste est retenu et filmé pendant que des adolescents baissent son caleçon

Un parc national de Thaïlande identifie les déchets jetés et les renvoie aux touristes

Un amateur béarnais filme une ourse avec ses petits dans les Pyrénées - il attendait ça depuis 30 ans

Un homme filmé en train de porter un serpent vivant comme masque dans un bus à Manchester

La famille offre un tabouret à son chien pour qu’il puisse voir son ami par dessus le mur

Le chiot interrompt l’entraînement de son propriétaire car il veut recevoir des câlins

Deux adolescents ont réhabilité 20km de jardin pour sauver les abeilles et aider la planète