On lui refuse un permis pour construire un garage – mais il trouve une solution ingénieuse

On lui refuse un permis pour construire un garage – mais il trouve une solution ingénieuse

vendredi, 7 avril 2017

Eric Vekeman vit à l’étage supérieur d’une épicerie, il a travaillé plusieurs années dans une petite ville en Belgique. Quand il était temps pour Eric de prendre sa retraite, il a également été temps pour lui de fermer la boutique.

Tout à coup, Eric se retrouvait avec un étage supplémentaire et s’est demandé comment tirer parti de cette nouvelle surface de la meilleure façon. Il a décidé qu’il voulait installer une porte de garage et donc un garage dans l’ancien magasin.

Impatient de commencer, il a donc rapidement envoyé une demande de permis de construire aux autorités locales – seulement il a très vite été déçu quand il a reçu la décision:

Le permis de construire a été refusé parce qu’ils voulaient préserver le paysage urbain.

Eric n’est pas un homme qui abandonne facilement. Très vite, il a eu une brillante idée (et un peu rebelle) et a commencé à construire son garage de toute façon – sans permis de construire.

La vidéo ci-dessus parle d’elle-même, voyez comment comment Eric a intelligemment berné la bureaucratie et a obtenu son garage qu’il voulait tant:

Il a su contourner le refus de la bureaucratie et Eric a eu son garage et le paysage urbain est quand à lui resté inchangé.

S’il vous plaît partagez cet article avec vos amis si vous aimez la façon dont Eric a résolu le problème!

La maman créé un kit de premières règles pour sa fille – maintenant tous les pharmaciens en demandent

La France regorge de lieux magiques – découvrez 20 photos d’endroits abandonnés qui vont vous faire rêver

La maison en bois fait tout juste 60 mètres carrés – un regard à l’intérieur et on en tombe amoureux

Quatre jeunes filles sont en ligne – ne quittez pas leurs pieds des yeux quand elles se retournent

Ces 14 personnes ont toutes dû affronter un grave cancer – découvrez-les quelques années plus tard

Les médecins disent à la mère de 165 kilos qu’elle va sûrement mourir – puis elle commence à marcher