Quand son compagnon arrive c’est un cauchemar qui commence – mais elle ne savait pas encore à quel point

Alors qu’elle lui avait donné une nouvelle chance, le père de son plus jeune fils l’a battue pendant deux heures et l’a défigurée.

Voici ce qu’explique Paola Mascambruni;

Il a fermé les portes. Il m’a attrapé par les épaules et m’a projetée, mon dos a cassé la fenêtre. Il m’a donné des coups de pieds et des coups de poings dans le ventre, il a essayé de me pendre. Je lui demandais doucement de se calmer. Je lui ai dit; Rodrigo, s’il te plaît, tu vas me tuer. Et il m’a répondu que oui, bien sûr, il allait me tuer.

Cela a duré deux heures, jusqu’à ce que Paola parvienne à sauter par dessus la clôture et demande de l’aide aux voisins. Cette femme de 38 ans est mère de quatre garçons. Son agression lui a valu une fracture du crâne, un traumatisme aigu du nez, plusieurs dents déchaussées, le cou violet d’hématomes, un œil abîmé et des contusions sur tout le corps.

Facebook / Paola Lola Mascambruni

Facebook / Paola Lola Mascambruni

Son agresseur, Eduardo Rodrigo Picolini, 35 ans est le père de son plus jeune fils. C’est un miracle qu’elle ait survécu à cette agression.

Paola et Rodrigo se sont connus  sur leur lieu de travail en 2009. Tous deux travaillaient pour une compagnie aérienne Argentine.

Au début, c’était un amour, se rappelle Paola.

Ils sont sortis ensemble puis elle est rapidement tombée enceinte et c’est là qu’il a commencé à se montrer violent. Alors qu’elle était enceinte de 6 mois il la bat brutalement;

Cette fois-ci il m’a mis une raclée énorme. Je montais au lit, il s’est levé et m’a donné un coup de poing dans le ventre. Heureusement cela n’a eu aucune incidence sur ma grossesse.

A cette époque, malgré les promesses et les larmes elle lui avait pardonné. Leur fils est né par césarienne.

J’étais bêtement heureuse de le voir arriver. Mais même ce jour-là ça a été compliqué. Il était nerveux, il a jeté puis cassé la table de l’hôpital, explique Paola.

Elle a porté une première fois plainte lorsqu’il a commencé à agresser leur fils. L’enfant était revenu avec son maillot déchiré par son père. Elle a donc appelé Rodrigo pour qu’il s’explique et ça n’a fait qu’amplifier la violence.

Il est arrivé avec sa voiture pour foncer dans ma maison, il a heurté la clôture et s’est avancé vers moi avec une arme à feu en menaçant de me tuer. La court a statuer pour établir un périmètre de sécurité qu’il ne devait pas franchir.

Facebook / Paola Lola Mascambruni

Facebook / Paola Lola Mascambruni

Rodrigo n’a plus donné signe de vie et Paola a refait la sienne avec un autre homme qui a pris la place du père dont Valentino avait besoin. Mais après leur séparation Paola décide de recontacter Rodrigo.

Je culpabilisais que mon fils ne se souvienne même pas de son père. J’ai cru qu’on pourrait repartir à zéro.

Ils se sont retrouvés autour d’une glace. Puis le père et le fils ont commencé à nouer des liens.

Avec Rodrigo nous étions d’accord sur tout. Il venait chercher Valentino qui dormait chez lui. Mon fils était heureux, explique Paola avec enthousiasme. En mai, nous nous sommes retrouvés autour d’un dîner et sommes à nouveau sortis ensemble. Mais au mois d’octobre il s’est montré à nouveau violent. Le week-end suivant mon fils est allé chez lui et il est rentré en larmes en me disant que son père lui avait donné un coup de poing dans le ventre et une gifle.

Elle le congédie à nouveau. En décembre Rodrigo a un accident de moto et lui explique qu’il a pris conscience de beaucoup de choses et qu’il a changé.

Ils se remettent ensemble. Ils ne savent pas encore mais ce sera la dernière fois.

 

Facebook / Paola Lola Mascambruni

Facebook / Paola Lola Mascambruni

Il s’énerve quand elle ne le remercie pas d’avoir acheté de nouveaux vêtements à leur fils. Elle s’apprête à vivre les deux pires heures de sa vie.

Il a commencé à me donner des coups de poings et des coups de pieds. Au bout d’une heure il s’est calmé, a pleuré puis est revenu vers moi pour me donner d’autres coups. Je croyais qu’il ne me laisserait pas en vie. Recouverte de sang, j’ai réussi à attraper les clés. Je les ai mises dans la serrure, je me suis retournée et il m’a attrapée. J’ai fini par réussir à ouvrir la porte, escalader la clôture mais il m’a attrapée à nouveau et ma tête a cogné le sol. Je me suis relevée, je suis allée jusqu’à la porte, je suis montée sur la boîte aux lettres et passée sur la clôture.

Les voisins avaient peur de venir m’aider de peur que Rodrigo ne s’en prenne à eux aussi. Ils ont appelé la police qui est arrivée tout de suite.

L’homme a été arrêté pour « blessures aggravées. » Paola a été conduite en urgence à l’hopital Ramos Mejia de San Juan de Dios. Valentino a dit à sa maman qu’il était très triste et qu’il voulait que son visage redevienne comme avant. Et que son père est une mauvaise personne qui a voulu la tuer.

Paola demande aujourd’hui que l’homme qui a bien failli la tuer finisse ses jours en prison.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire