Sa 2CV est tombée en panne dans le désert en 1996 – découvrez qu’il a construit en 12 jours

Quel bonheur de croiser une 2CV de temps en temps. C’est une voiture mythique qui a toujours son public et est même devenue culte. Emile Leray est un français qui s’est spécialisé dans la mécanique automobile. En 1996, alors qu’il était parti à l’aventure dans le désert marocain à bord de sa 2CV, il est tombé en panne. Son histoire ne s’est heureusement pas arrêtée.

Sa survie tient presque du miracle et sans la 2CV, il n’aurait jamais pu échapper au désert. Heureusement que l’homme était un véritable passionné de mécanique et qu’il s’y connaissait car peu en seraient sortis vivants. Ayant déménagé en Afrique, il était enchanté de se lancer dans un raid en solitaire dans le nord du continent. Il commence donc son périple en 1993 à bord d’une 2CV jaune spécialement équipée pour l’occasion.

Top Alpine – Facebook

Lorsqu’il arrive au Maroc à bord de cette voiture, les choses se compliquent. Le pays est sujet à de violents conflits politiques et les autorités lui interdissent l’entrée car il voyage seul. On lui propose quelque chose qui ne lui plait pas vraiment: faire demi-tour et prendre un passager avec lui. L’aventurier refuse catégoriquement en expliquant que son assurance ne l’autorise pas à voyager accompagné. C’est faux mais cela lui permet détourner l’attention des policiers quelques instants.

Car Emile Leray veut absolument continuer son voyage. Il s’engage alors dans une aventure plutôt houleuse puisqu’il accélère, contourne le barrage et part hors des chemins battus à toute allure. Quelques temps après, toujours sur ces routes difficiles, la 2CV rend l’âme. L’axe de roue et le bras pivotant n’ont pas résisté et la voiture est immobilisée, en plein milieu du désert. Le scénario tourne pour lui au cauchemar.

Top Alpine – Facebook

Emile Leray a de quoi tenir 10 jours et le village le plus près est à environ 10 km. Pas question de se lancer à pieds en plein soleil. Il décide plutôt de construire un engin incroyable lui permettant de se déplacer. Il est en effet bien décidé à faire de sa 2CV une moto!

RadioPlay Toay - Facebook
RadioPlay Toay – Facebook

Il va démonter la voiture et commencer à construire son nouveau bolide. Il pense qu’en 3 jours il aura résolu son problème et pourra s’échapper du désert. Mais ses estimations sont très éloignées de la réalité.

Top Alpine – Facebook

Il lui faudra en effet 12 longs, et très chauds, jours pour construire sa moto qu’on dirait sortie de Mad Max. Elle fonctionne grâce à deux roues, un petit châssis, une petite batterie, une valise, un réservoir de gaz et un moteur refroidissant grâce au circuit d’eau installé par Emile Leray.

Mais il ne lui reste plus qu’un demi-litre d’eau quand il s’élance sur cet engin.

Top Alpine – Facebook

La moto baptisée Chameau du Désert ne peut pas aller au-delà de 20km/h mais il a enfin trouvé le moyen de s’en sortir. Étant donné qu’il va devoir passer la frontière, il accroche également sa plaque d’immatriculation à l’arrière, au cas où.

Et il a bien raison puisqu’il va être arrêté pour conduire un véhicule non autorisé. C’est finalement pas grand chose pour cet homme qui vient de se sauver d’une longue agonie en plein désert. Il a pu conserver Chameau de désert et près de 25 ans plus tard, il est toujours très fier de la présenter.

Alastair Miller/ Rex Features – මිකැනික්ස් Magazine – Facebook

C’est une moto unique en son genre qui a fait le tour du monde! Son histoire pourrait être adaptée en film car il faut vraiment être un génie pour créer un tel engin à partir d’une voiture. Son talent et son sens de la débrouille lui ont sauvé la vie. On imagine qu’il n’a pas souvent de problème de mécanique!