mardi, 8 juin 2021

Une caissière se moque de la dame âgée qui achète un sac plastique et ne s’attendait pas à cette réponse

On entend souvent dire "C'était mieux avant". Surtout par les personnes âgées mais aussi par des jeunes qui voient le futur de manière assez négative avec le réchauffement climatique, la pollution, la difficulté pour trouver un travail, pour acheter une maison ou même pour faire ses courses.

Cette histoire a été partagée sur Facebook. Après vérification, il s'avère qu'elle semble fictive, mais non moins instructive. L'histoire parlait d'une caissière qui s'était moquée d'une vieille dame pour son manque de sensibilisation à l'environnement. Cependant, la femme plus âgée n'a pas hésité à lui répondre immédiatement. 

L'histoire commence avec la dame plus âgée qui s'approche de la caisse. La caissière beaucoup plus jeune lui dit d'apporter ses propres sacs à provisions, car les sacs en plastique ne sont pas bons pour l'environnement. 

La femme s'est excusée auprès de la jeune fille et a expliqué : "Nous n'avions pas cette 'conscience verte' de mon temps."

Shutterstock

La jeune caissière a répondu : "C'est exactement le problème aujourd'hui. Votre génération n'était pas suffisamment soucieuse de sauver notre environnement pour les générations à venir".

La femme plus âgée s'est de nouveau excusée et a expliqué ce qu'elle avait fait de son temps. 

"Nous ramenions les bouteilles de lait, de soda et de bière au magasin. Le magasin les renvoyait à l'usine pour les faire laver, stériliser et remplir afin qu'ils puissent réutiliser les mêmes bouteilles tout le temps. Mais nous n'avions pas la 'conscience verte' à l'époque".

"Nos provisions étaient emballées dans des sacs en papier kraft par les magasins, et nous les réutilisions pour d'innombrables choses. Ce qui m’a le plus marquée, c’est l’utilisation des sacs en papier kraft comme couvertures pour nos manuels scolaires. C'était pour s'assurer que la propriété publique (les manuels scolaires mis à notre disposition par l'école) n'était pas défigurée par nos griffonnages. Cela nous a permis de personnaliser nos livres de manière ludique. Cependant, il est dommage que nous n'ayons pas eu la 'conscience verte' à l'époque".

"Nous montions les escaliers parce que nous n'avions pas d'ascenseur dans chaque magasin ou bureau. Nous marchions jusqu'au magasin et nous n'avons pas grimpé dans une machine de 300 chevaux à chaque fois que nous devions marcher".

"Nous lavions les couches parce que nous n'avions pas de couches jetables. Nous séchions des vêtements à l'air libre, pas avec un appareil énergivore. L'énergie éolienne et solaire séchait nos vêtements à cette époque. Les enfants recevaient les vêtements de leurs frères et sœurs plus âgés, pas toujours des vêtements neufs".

"Mais jeune fille, tu as raison; nous n'avions pas de 'conscience verte' à notre époque".

Shutterstock

"Ensuite, nous avions une seule télévision ou radio dans la maison - pas une télévision dans chaque pièce. Et la télé avait un petit écran de la taille d'un mouchoir, pas un écran de la taille d'une salle de cinéma. Dans la cuisine, nous mélangions et coupions à la main car nous n'avions pas de machines électriques pour tout faire pour nous.

Lorsque nous devions envoyer un article fragile par la poste, nous utilisions de vieux journaux comme protection, pas du mousse ou du papier bulle. À cette époque, nous ne démarrons pas un moteur et ne brûlons pas de gaz juste pour tondre la pelouse. Nous utilisions une tondeuse à gazon alimentée par l'énergie humaine. Nous avions l'habitude de nous entraîner, donc nous n'avions pas besoin d'un gymnase pour courir sur des tapis roulants électriques".

Les yeux de la jeune fille s'écarquillèrent, mais la femme plus âgée continua. 

"Ensuite, les gens ont pris le tramway ou le bus et les enfants se sont rendus à l'école à pied ou à vélo au lieu d'utiliser leur mère comme service de taxi 24h / 24 avec leurs énormes voitures coûtant autant qu'une maison pour ce 'emps vert'".

"Nous n'aimons pas être vieux, donc ça ne nous prend pas grand-chose de nous énerver ... Surtout à cause d'une jeune tatouée et percée qui ne sait même pas combien d'argent rendre si la caisse ne le montre pas."

Shutterstock

La femme a emballé ses affaires et a laissé la caissière abasourdie. 

Bien qu'il s'agisse d'une histoire fictive, elle nous fait réfléchir. Les générations précédentes n'ont-elles pas été suffisamment conscientes de l'environnement ? L'évolution que nous connaissons actuellement et qui détruit tellement sur la planète est causée par plusieurs générations, pas uniquement les personnes âgées.

Est-ce la faute de l'individu ou y a-t-il d'autres aspects à prendre en compte ? Surtout avant d'accuser un parfait inconnu de quelque chose. 

En tant que jeune et moins jeune, on ne devrait jamais juger et sous-estimer les expériences de vie de personnes âgées ! Ce qui compte aujourd'hui c'est de regarder la vérité en face, de se rendre compte de l'impact que nous avons sur l'environnement et de changer. De demander un vrai changement, y compris aux entreprises.

Ce chien amical ne comprend pas pourquoi ces ‘gens’ immobiles ne veulent pas jouer avec lui

La famille prend soin d'un chaton abandonné et l'aide à s’épanouir et le voici 4 mois après

Le chien conduit sa famille vers une boîte de chatons abandonnés et devient leur père adoptif

Ce que vous voyez en premier sur cette image peut en dire long sur votre personnalité

Ces lycéens ont fabriqué un fauteuil-poussette pour le mari handicapé de leur enseignante

L’homme furieux d'un dépôt sauvage retrouve les pollueurs et leur fait tout ramasser dans le Tarn-et-Garonne

Une petite Yorkshire terrier héroïque sauve sa jeune propriétaire de 10 ans d’un coyote

Une femme prend une photo au parfait moment sans le savoir et est choquée par le résultat

Ces photographies montrent la réalité choquante de la sécheresse extrême aux États-Unis

Une femme trouve un serpent dans sa voiture en conduisant dans les Ardennes et réagit à la perfection

Un homme condamné pour avoir affamé sa compagne qu’il trouvait ‘trop grosse’ dans les Côtes-d'Armor

Cet homme mourant veut voir sa femme une dernière fois et les ambulanciers réalisent son souhait